L’humeur pendant la grossesse

– Mon coeur est ce que je suis plus chiante depuis que je suis enceinte ?
– Un peu.
– Tu me feras quand même un autre bébé ?
– Bien sûr !
– (regard d’amour)

Une conversation récente entre mon homme et moi. Conversation qui me montre à quel point il m’ aime, même si je suis encore plus chiante que d’habitude. Car je sais que son « un peu » est pour ménager ma (grande) susceptibilité. Je me rends compte que les hormones durant la grossesse peuvent nous chambouler. Je suis déjà une râleuse de nature mais des fois, j’atteins des sommets.

Mais bizarrement, parfois, je reste zen. Et si c’est perturbant pour moi, ça l’est aussi pour mon conjoint.

L’autre jour, il est parti avec les 2 clés de ma voiture au travail, ce qui fait que j’ai du emmener mon grand à l’école à pieds le matin et le midi à environ 2km de chez nous. Je n’ai pas râlé. J’avoue, je l’ai maudis un peu car ça faisait longtemps que je n’avais pas eu d’activité physique aussi intense, mais je ne l’ai pas engueulé, rien.

Mais l’autre soir, on se couche et je le taquine un peu et en rigolant, il me dit « t’es chiante, je te supporte plus ». Eh bien, figurez-vous que je me suis mise à pleurer… Il n’en revenait pas. Et moi non plus, je dois dire.

Même si j’aime être enceinte, ce côté de la grossesse je m’en passerais bien. Je ne me reconnais pas par moment.

Je suis aussi devenue la reine de l’indécision. J’ai changé 3 fois d’avis pour la peinture du couloir de notre nouvelle maison. Idem pour le mobilier pour la chambre de bébé. Sans compter, que dimanche il voulait que je choisisse le restaurant où nous allions manger mais j’en ai été incapable.

Je regarde les menus, les avis sur le restaurant et rien n’est jamais assez bien. Ou alors, j’ai envie de manger des choses qui ne sont pas autorisées pendant la grossesse.
Bref, être enceinte, ce n’est pas toujours que du bonheur et je trouve ça bien de l’avouer. De dire que oui, c’est magnifique, on porte la vie, mais que c’est une expérience qui peut être perturbante.
Et vous, avez-vous des anecdotes à nous raconter ? Comment vous sentez-vous durant votre grossesse ?

présentation julieRetrouvez Julie sur Instagram! Et filez lire tous ses articles ici!

3 thoughts on “L’humeur pendant la grossesse

  • 2 mars 2016 at 13 h 42 min
    Permalink

    Moi j’ai atteint des sommets quand il m’a fait la surprise en rentrant du boulot de l’emmener au restaurant! Il avait fait garder notre fille et réservé un resto. Il a cru que j’allais lui sauter dans les bras mais j’ai fondu en larme! J’étais dégoûter de ne pas voir ma fille de la soirée! J’ai pleuré pendant 25 minutes, jusqu’à la porte du resto!

    Reply
  • 16 mars 2016 at 12 h 22 min
    Permalink

    Perso, et je sais que cette opinion n’est pas populaire, je n’aime pas être enceinte. Je le fais parce que ben, je veux un enfant, et il faut bien en passer par là. Mais le « grand bonheur de porter la vie » ? Épargnez-moi… Être enceinte, même quand tout se passe « bien » (comprenez que des petits bobos, pas de problèmes majeurs) n’a jamais été une période agréable de ma vie. Nausées, douleurs, fatigue, troubles de l’humeur, reflux gastriques, insomnies. Rien de tout cela n’est la fin du monde, mais si c’était vraiment « le plus beau moment de ma vie » comment certains veulent me l’affirmer, je serais bien à plaindre. Et encore, je ne parle même pas de cette amie qui s’est retrouvée consignée au lit pour 4 mois à cause d’un risque de naissance prématurée (interdiction de se lever ou même de s’asseoir), et autres problèmes plus sérieux qui peuvent rendre cette période totalement angoissante et même cauchemardesque. Mais on n’en parle pas ! Quand on est enceinte on doit rayonner, regarder son ventre avec attendrissement et bonheur. Si on ne nage pas dans la félicité, on est coupable et on se voit enjoindre de « mieux profiter de sa grossesse » (qui d’autre qu’une femme enceinte se fait conseiller de mieux profiter de ses douleurs pelviennes et de ses hémoroides, je vous le demande ?). Limite, la femme enceinte qui souffre maltraite son bébé car « le stress n’est pas bon pour lui ». Et ca ne s’arrête pas là, en plus. Après la grossesse parfaite, il y a la naissance, ce moment magique (48h de travail, d’épuisement, et de douleur.) Puis la vie avec un nouveau-né, cette période merveilleuse dont il faut profiter à fond (2h de sommeil d’affilée grand max, l’échec de l’allaitement malgré toutes les conseillères en allaitement de la ville, l’épuisement et les larmes).
    Pourtant j’y retourne… parce que j’aime mon fils, je suis heureuse qu’il soit dans ma vie, et j’en veux un deuxième ! Mais j’aimerais bien qu’on arrête de prétendre que faire un enfant doit être une partie de plaisir.

    Reply
    • 16 mars 2016 at 12 h 30 min
      Permalink

      Waouh sacré commentaire!
      L’article n’étais pas à prendre dans ce sens: cette future maman aime être enceinte au même titre que vous n’avez pas aimé, ça ne vous rend pas coupable et ça ne fait pas d’elle une menteuse: vous avez toutes les 2 un ressenti différent 🙂
      D’ailleurs à ce jour, de nombreuses mamans n’hésitent pas à dire qu’elles ont détesté être enceinte, et beaucoup de blogueuses le clament au et fort, mais il ne s’agit que d’un avis personnel. Vous vous sentez mal à l’aise car peut-être jugée en lisant le témoignage d’une femme qui a aimé sa grossesse, mais elle se sent peut-être aussi « agressée » par les mamans qui n’ont pas aimé ça et qui veulent lui dire qu’il n’y a rien de beau dans cette période 🙂

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline