Faut-il réveiller son bébé pour le nourrir ?

Quand on devient maman pour la première fois, on est généralement peu sûre de soi, assez vulnérable et démunie face à cette nouvelle vie, ce bébé, ce ventre vide, ces nuits coupées et les pleurs angoissants.
Le personnel médical est, très souvent, le corps de métier à qui on accorde le plus de crédit, de valeur et de savoir faire. On pense qu’ils détiennent la vérité absolue en matière d’accouchement, d’allaitement (au sein ou au biberon), et plus généralement de la vie quotidienne d’un nourrisson.

Mais si c’était le cas, pourquoi est-ce que les avis de tous ces professionnels se contredisent régulièrement ? Est-ce qu’accoucher allongée, contre la loi de la gravité est une bonne idée ? Est-ce qu’un bébé a réellement besoin de téter toutes les 3 heures, et faut-il le réveiller pour ça ?

réveiller bébé pour manger

Chères jeunes mamans, je vous croise souvent, démunies, fatiguées, buvant les paroles qu’on vous a asséné à la maternité. Votre petit moral et vos cernes , vos doutes et vos nuits courtes vous font oublier une chose primordiale: vous écouter.
Chaque professionnel a un avis bien à lui, qu’il ne devrait pas imposer à la jeune maman, et cela commence dès votre arrivée à la maternité. On vous pousse parfois à accepter la péridurale plus tôt, on vous impose une position qui n’est pas forcément la plus naturelle ni la plus confortable, on vous incise le périnée pour accélérer le travail. Toutes ces choses vous rendent spectatrice de votre accouchement, alors qu’il est censé être un jour très important dans votre vie.

Si le bébé ne présente aucun problème de santé, s’il va bien et vous aussi, laissez la nature faire, et observez comme elle est bien faite! Que vous allaitiez (le mot de base veut seulement dire « donner du lait ») au sein ou au biberon, votre bébé prend ce dont il a besoin, quand il en a besoin.

allaitement biberon

J’ai vu des jeunes mamans réveiller leur petit au milieu de la nuit et mettre une alarme pour qu’il mange toutes les 3 heures, d’autres laissent pleurer leur enfant jusqu’à l’étouffement car ce n’est pas encore l’heure. Vous n’êtes pas blâmées car vous pensez faire le meilleur pour votre enfant, mais est-ce que naturellement, sans les conseils de votre gynécologue ou pédiatre, vous auriez fait cela ?
Le bébé ne grandit (et surtout ne grossit) pas de la même façon selon s’il a été nourri au sein ou au biberon, c’est un fait. La composition du lait maternel change constamment: du colostrum pendant la grossesse et les premiers jours de vie de bébé, puis la montée de lait composée en majorité d’eau, pour plus tard ajouter nutriments, protéines… Les lipides (donc le gras) ne sont distribués qu’en fin de tétée, ainsi, si vous changez de sein trop tôt ou si bébé n’est pas allé au bout de la « réserve », il ne prendra pas ce gras censé lui faire prendre du poids. Autre incohérence, les courbes de croissance sont basées sur un bébé allaité au biberon, avec du lait artificiel, bien plus gras et dont la composition ne s’adapte pas au bébé. Ainsi, un bébé allaité au sein prendra du poids bien moins rapidement qu’un autre allaité au biberon, sans pour autant qu’il n’y ait de problème. Votre lait ne peut pas être pas nourrissant, comme on essaie souvent de vous le faire croire.
On vous donne également des doses à respecter: maximum 90ml par biberon, puis 120, puis 150. Et si bébé a davantage faim ? Et s’il ne finit pas son biberon ? Dans le cas d’un allaitement au sein, vous ne pouvez pas contrôler la dose prise: votre sein n’est pas gradué ! Et pourtant, les bébés allaités grandissent, grossissent, et puis on allaite depuis la nuit des temps!

bébé allaité
Pour conclure, ne vous encombrez pas de ces normes, de ces choix imposés, de ces courbes. A moins d’un problème sérieux qui nécessite d’être surveillé, votre bébé saura vous faire comprendre quand et s’il a faim, il s’arrêtera à temps et fera (peut-être) une belle nuit s’il est repu. Au sein comme au biberon, fonctionnez « à la demande »: bébé est tout petit mais sait réclamer quand il a faim, ne le privez pas, c’est son corps qui en a besoin!
J’ai vu des parents aller aux urgences, en larmes, parce que leur bébé ne voulait pas terminer son biberon… Par pitié, ne le réveillez-pas parce que ça fait 3h30, et ne le faites pas poireauter des heures parce qu’il n’est pas l’heure ou que le pédiatre a dit 120ml pas plus! Aimeriez-vous être freiné(e) dans vos portions, qu’on vous oblige à manger, quitte à vous réveiller, quand vous n’avez pas faim ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline