Cours de préparation à la naissance

Une des questions que l’on m’a souvent posée, depuis que j’ai annoncé ma grossesse ça a été « Et toi tu vas au cours de préparation à la naissance ? »
J’avoue que je n’ai pas hésité un instant, pour moi c’était logique d’y aller, et d’y aller avec mon homme. Maintenant que tous les cours ont été faits, je ne regrette tellement pas! Je dois dire que ça me fait rire d’en parler avec des copines et ma maman qui n’ont pas suivi ces cours et qui le regrettent !

Nous avons choisi la formation «classique» dispensée au sein de la maternité où je suis suivie, principalement par ce que c’était le seul horaire où nous étions disponibles tous les deux.
Les 7 séances collectives (de 1h à 1h30) sont en grande partie théoriques avec des exercices de respiration et beaucoup d’astuces.

Il existe d’autres types de préparation comme le pilates, le yoga, la sophrologie, ou l’haptonomie: les cours sont basés sur le «toucher affectif» où le papa et la maman communiquent avec le bébé via le toucher. Pour retrouvez d’autres idées de préparation à l’accouchement, lisez cet article!

En ce qui nous concerne, les 7 cours sont passés vite. Nous étions assis sur des tapis de gym avec au moins deux coussins d’allaitement et un ballon, avec les 7 autres mamans et certains papas.

Séance 1 : Présentation de tout le monde
Séance 2 – 3 – 4 : Des premiers signes du travail à la naissance
Séance 5 : Le retour de couche
Séance 6 : L’allaitement
Séance 7 : les premiers soins de bébé

Nous étions donc 8 mamans à attendre 7 garçons et 1 fille.

Au cours de la première séance, tout le monde s’est présenté, la sage-femme, les mamans, les papas, avec les envies de chacun et ce que nous savions déjà sur les enfants. Pour la plupart c’était le premier bébé, mais certaines et certains d’entre nous s’étaient déjà occupés de bébé, que ce soit les frères et sœurs ou les neveux et nièces !

Nous avons appris, via des schémas et des mannequins (bassin, bébé…) tout le déroulé de la grossesse, du travail et de la naissance. Mais aussi comment nous installer pour être bien (utilisation des coussins d’allaitement et du ballon), comment nous organiser pour être prête le jour de l’arrivée de bébé avec les indispensables à avoir dans le sac (ajustement de liste fournie par la maternité) et à la maison !

Quelles sont les sensations, les douleurs à identifier pour savoir que le travail est lancé et que l’arrivée de bébé est imminente ?
Comment gérer notre respiration pour gérer la douleur ? Quelles petites astuces pour pallier à la douleur ?

Ce que je retiens, c’est que la respiration par le ventre (inspiration par le nez, expiration par la bouche) et le chaud sont mes amis, une bouillotte et une bonne douche chaude sur le ventre ou sur le bas du dos pour faire du bien.
Pour l’arrivée de bébé, on pousse en soufflant avec le ventre et on imagine que l’on veut éteindre une bougie, looiiinnnnnnnn !

On parle bien entendu des complications et des conditions de réalisation des césariennes

Au début de ma grossesse, j’étais plutôt catégorique, si je veux vivre la naissance de ma fille comme il faut, il faut que tout se passe bien et par voie basse. Si j’ai une césarienne, je n’aurais pas fait ça bien (le cliché de la naissance ? peut être !).
Après les cours et la bienveillance de la sage-femme, je suis prête à avoir une césarienne car au final ce sera pour le bien de notre fille et c’est le plus important. Pour ce qui est de la cicatrice, elle a toutes les chances de disparaître ou au moins de s’atténuer, et on n’attend pas plus avant de reprendre le sport qu’avec un accouchement pas voie basse.
Seulement entre mamans, nous avons parlé des retours de couches et de tous ces petits moments que l’on ne connaît pas, et dont personne ne nous parle vraiment (pertes sanguines, chutes d’hormones, baby blues). C’est plus simple d’en parler entre mamans et de pouvoir poser ses questions !

Comment se passe l’allaitement ?

Que l’on ait ou non choisi d’allaiter au sein son enfant, ce cours est un recueil d’explication et d’astuce pour que son allaitement (au sein ou au biberon) se passe bien.
Le tire lait peut aider à mettre en place l’allaitement au sein et permettre de rater une tétée si maman a besoin de s’absenter par exemple.
Le biberon cuillère vous connaissez ? Et bien moi je n’en avais jamais vu et je n’en trouve pour le moment que sur le net, mais depuis que je sais que cela peut permettre de donner exceptionnellement un biberon sans mettre en péril son allaitement au sein, je suis ravie !

S’occuper de son neveu ou de sa nièce c’est bien, mais s’occuper de son bébé ce n’est pas tout à fait pareil. Qu’est ce qu’il faut faire ?

Et oui comment on met une couche à un tout petit, comment on entretient le cordon, comment on donne le bain ? Alors oui à la maternité tout cela nous sera expliqué «en vrai» mais je suis quand même bien contente d’avoir eu un petit cours préparatoire pour savoir ce dont je vais avoir besoin à la maison (et c’est bon les stocks sont faits) !

En gros et en ce qui me concerne, je recommande la participation à ces cours de préparation à la naissance, j’y ai beaucoup appris et j’ai trouvé ça très rassurant de pouvoir rencontrer d’autres mamans, avec les mêmes problèmes que moi (insomnie, mal de dos, remontée acides…) et de pouvoir poser mes questions à quelqu’un !

Mais encore une fois, c’est mon avis et mon ressenti, faites comme vous le souhaitez car c’est vous qui allez donner naissance au petit bout présent dans votre ventre !

présentation marionSon Facebook, son Instagram
Pour lire tous les articles de Marion, c’est par ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline